AVIEMORE TO PITLOCHRY

Un peu déçu de ne pas avoir fait le Ben Macdhui, nous partons. Grosse étape aujourd’hui, presque 90km et pas que sur du plat! Et pas que sous le soleil! Mais ça vous vous en doutez. On a un peu galéré. En plus, sur la route nous avons pu rentrer dans la distilerie la plus « prout prout » d’écosse. Les visites et les dégustations étaient horriblement chères. Nous repartons assoiffés et déçus. Heureusement notre destination Blair Atholl est vraiment cool et son pub aussi. La flemme nous envahit et nous voilà à siroter des bières locales tout en mangeant des nachos aux Haggis. Dodo dans le camping du château! Attention, on ne se refuse rien…

Le lendemain seulement 6 miles nous séparent de Pitlochry. On va avoir le temps de visiter une distillerie, bien moins intéressante que celle de Tomatin. Dommage. Nous mangeons ensuite dans un petit restaurant de pomme de terre en ville pour attendre que la pluie passe et nous voilà partis pour une petite randonnée jusqu’ à une autre distillerie. Rebelote, déception! Pas de dégustation sans visite. Mais suite à nos deux visites, on maîtrise le procédé de fabrication. Aucun intérêt de refaire un tour. On repart bredouille. On installe notre tente sous la pluie, on fait la popote, un petit film et au dodo. Demain, on se lève tôt pour prendre le train direction Edimbourg.

 

VIEW ONE COMMENT

CAIRNGORMS

A notre réveil sans réveil, il est presque 9h. Oups. En plus de cela, nous mettons plus de temps que prévu pour rejoindre Aviemore. La voie number 7 nous a fait passé par des petits chemins bien sympathiques. Au fur et à mesure on voit de plus en plus de monde. Le coin est touristique. Nous arrivons en ville. Ravitaillement et repas dans un café bien cool et nous voilà réparti tranquillement pour le camping qui se situe 6 miles en direction de la forêt de Glenmore et de la montagne. On monte la tente et on a le temps pour faire une petite balade sur le bord du lac tout proche.

La journée d’après devait être consacré à l’ascension du Ben Madhui (1300m environ). Cependant le temps était très mauvais (vent et pluie). Nous avons décidé de tenté de coup quand même mais la montagne a été plus forte. Nous nous sommes arrêtés à 1080m (altitude maximum sous nuages) . A quoi bon continuer pour ne rien voir et être encore plus mouillés. On aura quand même eu l’occasion de voir des rênes!

De retour au camping, nous demarrons la mission séchage/lessive/repas. Puis, nous enchainons par un petite balade. Le temps est beaucoup plus clément en bas. Dernière nuit dans les Cairngorms avant de continuer notre route!

 

LEAVE A COMMENT

ULLAPOOL TO AVIEMORE

La route entre Ullapool et Inverness n’étant pas intéressante et surtout composée d’une seule et unique route nationale fortement empruntée, nous avons décidé de prendre le train. Cependant, nous sommes confrontés à deux problèmes.
1) Il n’y a pas de train à moins de 30 miles (45km) et les bus ne prennent pas les vélos.
2) Le point de vente de ticket le plus proche est… Inverness notre destination. On va devoir payer plein pot dans le train. Faut savoir que si les billets sont pris la veille c’est 3 à 4 fois moins cher.
En bon entendeur, nous faisons nos 30 miles et prenons le train à Garve vers midi. Ce qui nous laisse le temps de visiter Inverness et préparer nos futures journées dans les Cairngorms.  Dodo au camping.

Départ le lendemain matin sur la voie vélo 1 de l’euro velo puis la 7 du réseau national. Le but de la journée étant d’avancer un maximum pour arriver tôt le lendemain matin à Aviemore. Sans oublier de s’arrêter à la distillerie TOMATIN juste sur le bord de la route. Petite visite et surtout belle dégustation!  Pour finir la journée, nous  faisons du camping sauvage dans le parc des Cairngorms à 6 miles d’Aviemore.

 

LEAVE A COMMENT

L’ÎLE DE HARRIS

Qui dit camping sauvage dit pas de réveil. On se réveil avec le soleil  (Ou les moutons). En arrivant la veille, nous avons rejoint une autre voie nationale de vélo, la 780. Par contre ici, pas besoin de piste cyclable. Faut dire que y’a pas foule. On découvre des paysages complètement sauvages et magnifique. On en a pris plein les yeux mais on a oublié d’en mettre plein l’appareil photos.

1ere journée sur l’île: vélo, dolmens, vélo, maisons d’époques en pierre et camping sauvage.

2ème journée: vélo traversé de l’île d’Ouest en Est. Resto de poisson sur le port. Ferry. Dodo sur le continent à Ullapool.

 

VIEW ONE COMMENT

L’ÎLE DE SKYE

Pour gagner un peu de temps et surtout pour éviter la nationale  (eh oui fini la route 78 et ses pistes cyclables), nous prenons le train jusqu’à Mallaig. Et hop! On saute dans le ferry et nous voilà sur l’île de Skye.

Petite après midi de vélo et nous nous arretons dans le seul camping du coin. Malheureusement, nous n’avons pas le temps d’aller jusqu’à la distillerie locale mais nous avons quand même pris le temps de boire un verre et de manger des Haggis (de la panse de brebis farcie). MI a adoré. En plus le cadre était vraiment sympa (meilleur bar à Whisky of the year). Comme il faisait du vent, nous n’avons découvert qu’au petit matin la colonie de MIDGES locale. Elles ont considéré notre tente comme leur arche de Noé face aux intempéries. Il y en avait des milliers. Bien sûr, elles n’ont pas apprécié que l’on remballe le tout. Et elles nous l’ont fait savoir.

Après de longues minutes à se faire dévorer, nous voilà enfin partis. Direction Old Man of Store. Eh oui, on aime les cailloux un peu bizarres. En veux tu? en voilà. Repérable à plusieurs miles, il se dresse de ses 40m de haut. On a pas pu s’empêcher de laisser nos vélos et de grimper pour aller le toucher. Et en plus il faisait beau. Si si, on vous jure, pas un nuage!

Oups, on a pas vu le temps passer. On a un ferry à prendre et pas mal de kilomètres à parcourir. Seule solution, abandonner la côte pour la montagne.  Mais le jeu en valait la chandelle, le col qui a tant fait souffrir nos jambes nous a fait gagné 10 miles et les paysages etaient dignes d’un Seigneur des Anneaux  (Peter Jackson s’en était aussi rendu compte). Mission accomplie, Nous attrapons notre ferry et nous dormons sur l’île de Harris  (camping sauvage obligatoire et avec les moutons)

 

LEAVE A COMMENT

OBAN TO FORT WILLIAM

Nous avons vécu notre journée la plus humide depuis notre départ. Il n’a pas arrêter de pleuvoir une seule seconde. Heureusement, Nous avons quand même pu manger au sec dans la marina d’un pêcheur de langoustines à la retraite. Nous ne sommes pas arrivé tard à Glencoe. La pluie nous a poussé à faire au plus vite.  Nous en avons profité pour aller goûter dans un petit café bien charmant. Rémi et Marie-Ingrid ont pris un thé avec des Scones et Basile, fidèle à lui même, une bière locale. Dodo au camping.

Ah oui, nous avons oublié de vous parler d’un truc: les MIDGES! Le moustique écossais, le monstre assoiffé de sang que dis-je la terreur du campeur! Ils vivent par horde. Ils ne nous laisse aucune chance. Parfois, nous nous surprenons à vouloir qu’il pleuve ou qu’il vente pour être tranquilles.

Au petit matin, on laisse les affaires au camping et on se fait la vallée de Glencoe à Vélo. Les paysages magnifiques ont été parfois difficile à apprécier. Les voitures, camping car et bus roulaient bien trop vite et près de nous. Dommage, des que ça devient un peu plus touristique c’est le bordel. A quoi bon être en vacances si c’est pour rouler à fond et prendre des photos à travers la vitre. Du coup, aussitôt arrivés aussitôt répartis. Direction Fort William. Sur la route, nous avons pris deux ferries dont l’un des plus petits ferries d’Ecosse. Ça nous a permis d’éviter les grosses routes. Dodo camping.

Le lendemain, ascension du Ben Nevis. Aïe aïe aïe les jambes, cest quand même la plus haute montagne du Royaume-Uni.

Pour finir, on abandonne Rémi à la gare. Retour à Londres en train couchette. Bon vent!

 

LEAVE A COMMENT

STAFFA AND LUNGA

Petite folie du voyage. Nous prenons un tour operator pour nous emmener sur l’île de Mull puis sur celle de Staffa et pour finir celle de Lunga. La première est connue entre autre pour son whisky. La deuxième pour ses formations rocheuses uniques au monde et la troisième pour son énorme colonie de Macareux.

Une journée bien remplie et 100% soleil. Une première.

 

LEAVE A COMMENT

GLASGOW TO OBAN

Le vrai voyage commence ici. Il quelques mois, nous avions proposé à Rémi de faire la 1ere semaine avec nous. Proposition acceptée, le voilà qui pédale à nos côtés.
Le démarrage est plutôt tranquille. Nous suivons la voie cyclable 75 du National Cycles Network. Tout est très bien balisé impossible de se perdre. Arrivés à Gourock, nous dormons chez Nick, un Warmshower bien sympathique.
8h45, notre premier ferry de la journée. Nous suivons toujours la 75 mais les choses se gâtent. La pluie (la vraie) fait son entrée dans la partie et la montées aussi. Fini l’ancienne voie de chemin de fer plate, c’est la montagne et les cols qui nous attendent. Nous arrivons tout juste à temps pour notre deuxième ferry du jour. Initialement, nous devions rejoindre la 78 dès notre décente du ferry mais nous avons préféré couper par la nationale et la rattraper plus loin. Notre journée se fini par un petit chemin de halage et un bonne nuit au camping.
On reprend le chemin de halage sur 6 miles. On aurait aimé le suivre un peu plus longtemps car ce qui nous attend après n’est pas très réjouissant, des montées, encore des montées. On aura fait plus de 1400m de dénivelé positif dans la journée. Ouille ouille ouille les jambes.
Heureusement, les dolmens, les vaches à poils et les moutons ont su nous remonter le moral. Fin de journée difficile, après un petit fish and chips dégusté sous la pluie à Oban, nous arrivons au camping à 21h. Douche et au dodo.
LEAVE A COMMENT

PARIS TO GLASGOW

Cette fois-ci, nous partons de la maison. Nous enchainons les trains et les trajets à vélo.
Maison -> gare de Melun: vélo.
-> gare de Lyon: train.
-> gare du Nord: vélo.
-> Calais frethun: train.
-> zone de prise en charge des vélos pour l’eurotunnel: vélo.
-> folkestone via l’eurotunnel: camionnette + train.
-> gare de folkestone: vélo
-> Londres: train
->Maison de Rémi: vélo
Petite soirée à Londres pour souffler un peu et nouveau train le lendemain 10h45. Arrivée à Glasgow: 16h!
On pose nos affaires chez notre Air B&B et direction le centre de Glasgow. C’est soir de match, on trouve un pub qui accepte de mettre le match de l’équipe de France. Malheureusement, nos encouragements n’ont pas suffit.

LEAVE A COMMENT

11 Août: Temple Shaoling 

Le lendemain, nous avions la possibilité de faire l’ascension du mont Song, une autre des 5 montagnes sacré. Cependant, le monde + la chaleur + les avis négatifs sur le net nous ont poussé à simplement monté une petite colline pour aller voir une drôle de statue.

Malgré le peu de dénivelé, l’humidité et la chaleur nous ont encore fait des misères. Nous sommes arrivés au sommet trempés. Heureusement, une fois redescendu, nous avons assisté à un spectacle dans une salle climatisée. On a pu séché un peu.

On a ensuite flané dans le parc au milieu des écoles de kung fu puis nous avons pris nos bagages pour rentrer à Luoyang. Vu les aventures que nous avions vécues à l’aller, on voulait prendre un peu de marge. Et le destin nous a donner raison.

Nous avions à peine eu le temps de se mettre sur le bord de la route qu’un bus pour Luoyang s’arrête devant nous. Parfait, nous grimpons. Cependant, le bus se vide au fur et à mesure que nous avançons. Et comme vous le savez déjà, un bus peu rempli est un bus peu rentable. Le chauffeur a donc décidé de vendre le reste de sa cargaison (à l’occurrence nous!). Nous avons dons attendu avec le chauffeur qu’un autre bus pour Luoyang passe par là. Nous sommes finalement arrivés à bon port.

Gros dodo dans un hôtel près de la gare, notre train pour Pingyao était à 6h le lendemain.

VIEW ONE COMMENT